Relecture ou "proofreading"

Aucun traducteur, aussi talentueux soit-il, n'est à l'abri d'une erreur, même si il travaille uniquement dans sa langue maternelle. Une relecture minutieuse est toujours nécessaire pour garantir la qualité irréprochable d'une traduction.

La traduction en langue japonaise, la transcription de ses caractères, relèvent d'un défi unique : une relecture rigoureuse s'impose donc avant la livraison de tout document. Au cours de ce processus, nos linguistes professionnels sont chargés de vérifier le texte final afin de détecter et corriger toute erreur grammaticale, syntaxique ou lexicale. Ils s'assurent de la cohérence et de la justesse du message traduit.

Quelle différence entre révision ("editing") et relecture ("proofreading") ?

La révision ("editing") d'un document est une étape indispensable après la traduction de ce dernier : à partir du texte source, il s'agit de vérifier le contenu du texte cible, tant au niveau du fond - exactitude du message, clarté de l'argumentation, cohérence terminologique - que de la forme - pertinence ou élégance du style, justesse du ton, choix lexical -.

La post-édition de traduction automatique (ou MTPE pour Machine Translation Post Editing) est un processus de révision au cours duquel les vérifications et corrections de traductions réalisées par des logiciels sont effectuées par un traducteur humain, pour un résultat final plus élégant, ou plus cohérent, en fonction du contexte.

Le processus de relecture ("proofreading") constitue une ultime étape de vérification avant la livraison. Contrairement à la révision, elle est réalisée sur la base du texte cible uniquement, sans se référer à la langue source. Outre la détection et la correction d'éventuelles fautes grammaticales ou orthographiques qui auraient pu échapper au réviseur, elle se concentre sur la syntaxe, la ponctuation, l'adéquation du niveau de langage : dans la langue japonaise, c'est une étape très sensible, compte-tenu notamment des divers niveaux de langage à respecter en fonction de l'interlocuteur et de l'audience ciblée.

Ainsi, en japonais, la notion de relecture se traduit par deux mots distincts : Kousei (校正) pour la vérification grammaticale et orthographique, et kouetsu (校閲) pour l'analyse détaillée du contenu, c'est à dire du sens.

Relecture et spécificités de la langue japonaise

Nos linguistes japonais chargés de la relecture de vos documents (plaquettes commerciales et supports marketing, manuels d'utilisation, contenu web..) sont des spécialistes qui maîtrisent parfaitement les complexités de la langue japonaise. Encore plus que dans toute autre langue européenne, leur travail de relecture est un processus exigeant et délicat. La qualité de leur travail fera la différence auprès de l'audience recherchée.

Les caractères japonais

La langue japonaise possède 3 types de caractères : les hiragana (caractères syllabiques), les katakana (caractères syllabiques utilisés pour transcrire les mots d'origine étrangère) et les kanji (caractères chinois, idéogrammes, pouvant avoir diverses significations et prononciations).

Le japonais écrit se prête plus facilement aux erreurs que l'anglais écrit par exemple, à cause de l'utilisation conjointe de ces 3 types de caractères. Il est aussi beaucoup plus difficile, pour des écrivains ou lecteurs non natifs, d'éviter ou de repérer des fautes de sens et d'interprétation.

Les homophones

Le japonais est une langue riche en homophones (mots qui se prononcent de la même manière, mais dont le sens est complètement différent). Sources de faux-sens, ils constituent de dangereux écueils pour un traducteur non averti.

Tous nos traducteurs sont des linguistes natifs, leur langue maternelle ne peut que rarement les induire en erreur. De plus, leur perception naturelle de la langue cible et de ses subtilités leur permet de détecter toute éventuelle déviation par rapport au contexte.

Frappe et écriture en japonais

Les difficultés de frappe sur clavier en japonais sont d'autant plus réelles que des touches d'écriture latine sont utilisées pour saisir la copie. L'écriture latine est rendue à l'écran en Hiragana et le linguiste doit ensuite sélectionner le Kanji dans un menu.

Si la fonction de texte prédictif est activée, une seule frappe erronée peut produire un mot ou une phrase complètement différents de ce qu'exigeait la traduction.

Les dokuniji

Certains homophones japonais ont un sens très proche, mais s'écrivent différemment en fonction du contexte dans lequel ils sont utilisés. On appelle ces mots des dokuniji.

Dans certains cas, les caractères utilisés sont également, visuellement, très similaires, ce qui rend les erreurs encore plus difficiles à identifier.

Les okurigana

Certains mots écrits en kanji peuvent être suivis de hiragana, placés comme suffixes destinés à préciser le sens du mot. Le mot est alors formé de kanji + okurigana. Nombre de mots peuvent être écrits en kanji seulement, et conservent leur signification. Pour d'autres en revanche, l'absence du suffixe hiragana constituerait une erreur orthographique.

La mauvaise utilisation d'un okurigana peut facilement mener à des erreurs grammaticales : en effet, dans certains cas, l'addition d'un hiragana à la suite du mot permet de distinguer un nom d'un verbe ou d'un adjectif.

Les keigo

Profondément ancré dans la société et la culture japonaises, le keigo est un concept complexe que l'on pourrait qualifier de langage "respectueux". Il est composé de 3 différentes formes, destinées à adapter vos mots et phrases au contexte dans lequel vous vous trouvez. Choisir le niveau le moins formel équivaudrait, dans certaines situations, à faire preuve d'impolitesse.

Traducteurs et correcteurs natifs, expérimentés, savent identifier la forme de keigo qui s'impose en fonction de l'audience à laquelle vous vous adressez. Ils s'assurent que votre traduction est bien conforme au niveau de langage exigé et qu'elle répond aux notions de politesse et de respect induites par le contexte.

Relecture peaufinée en langue japonaise

Word Connection met à votre disposition ses services de relecture de vos documents déjà traduits, après évaluation de la qualité de la traduction. Nos linguistes professionnels se chargent d'une vérification soigneuse du texte cible, afin de détecter et corriger toute erreur passée inaperçue, susceptible de porter préjudice à la qualité et au contenu même de votre message. Nos prestations s'adressent à de multiples secteurs d'activité. Reportez-vous également à nos Services SEO JaponTraduction de vos documents . En ce qui concerne nos Services SEO Japon (Search Engine Optimization), ils vous aident à améliorer la visibilité et le positionnement de votre site internet, en optimisant votre référencement dans les pages de résultats des moteurs de recherches. Spécialistes de la langue japonaise, nous réalisons la Traduction de vos documentsdans de très diverses combinaisons linguistiques, et assignons toujours vos projets à des professionnels natifs. Nous serons heureux de répondre à vos questions et demandes via notre formulaire de contact ou sur LinkedIn.

Retour haut de page